The Rocket: Satisfying In Both Official Languages

By -

The Rocket snows the camera

This is a story about a man, a husband, a machinist and a hockey player; a man juggling a day job, a marriage and a passion to play “the game.”

His journey is classical and it has all of the elements of a Greek comedy, with the effect, just like in the Aristotelian tradition, of purging our souls of fear and pity- it is a catharsis. The fact that this is the story of a hockey player trying to make it in the the big time is something many Canadians and Norfolkers can relate to: the quest has become a modern day myth in itself with legions of hockey parents secretly living the dream vicariously through their children.

Imagine, then, the impact that Maurice Richard had on an entire generation of francophones. During his playing years, many French-Canadians suffered through an undisguised social prejudice; Richard perhaps more than most. But this was a man who never gave up for long. Despite the stigma of being French, and a labourer; despite being viewed as “too soft, too small for the game,”

Maurice Richard became The Rocket.

The Rocket is available through the Norfolk County Public Library.  Watch for Shawn Avery the pesky New York Ranger left-winger in a casting coup.
-JB

C’est une histoire au sujet d’un homme, d’un mari, d’un machiniste et d’un joueur d’hockey.  Un homme jonglant un travail de jour, un rapport et une passion de jouer « le jeu ». Son voyage est classique et il a tous les éléments d’une comédie grecque et a l’effet de, juste comme dans la tradition aristotélicienne, purgeant notre âme de la crainte et le plaint est une catharsis. Le fait que c’est une histoire d’un joueur d’hockey essayant de faire le de premier rang est quelque chose beaucoup de Canadiens et Norfolkers peut se rapporter à et cette recherche est devenu un mythe moderne de jour en soi avec des légions d’hockey parents
secrètement la vie le rêve délégué par leurs propres enfants.

Imaginez alors l’impact que Maurice Richard a eu sur une génération entière de francophone. Pendant ses années de jeu, beaucoup de Canadiens français ont souffert par un préjudice et un Richard sociaux ouverts
peut-être davantage que les la plupart. Mais c’était un homme qui n’a jamais abandonné pour longtemps. Contre les confins d’être un canadien français, contre les confins d’être un travailleur, contre les confins de l’visionnement en tant que « trop doucement, trop petits pour le jeu.

Maurice Richard est devenu le Rocket.

Le Rocket est disponible à la branche de Simcoe de la bibliothèque publique du comté de la Norfolk. Maintenez une surveillance pour un garde forestier embêtant Shawn Avery de New York de gauche dans un coup de bâti.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *